Culture

Le binôme portant le projet « Un trou dans la raquette » débute ce vendredi 6 mai la séquence 1 de la résidence recherche-action « Les lotissements pavillonnaires : une tentative d’utopie ? » à Saint-Médard-en-Jalles.
Antonin LENGLEN, architecte et Johanna MUSCH, designer de services seront présents jusqu’au 15 mai dans la commune. Un pot d’accueil en Mairie est prévu mercredi 11 mai à 14h.

« Beauminé ? Je ne sais pas où c’est… » dirent plus d’un Saint-Médardais.
Si l’idéal pavillonnaire est palpable au printemps dès que l’on a quitté les voies routières principales, difficile d’en trouver la direction : pas vraiment une destination. Pourtant dès que l’on parvient à atteindre le centre d’une « raquette », on peut balayer d’un regard une vie de lotissement. Quelles vies et quels liens peuvent bien exister derrière ces clôtures ?

Le duo a pensé 5 séquence d’immersion dans la commune réparties de mai à septembre 2022.

Cette 1ère séquence sera l’occasion de découvrir le territoire, rencontrer les acteurs locaux et les habitants.
La période sera marquée par un pot d’accueil organisé par la Mairie de Saint-Médard-en-Jalles, mercredi 11 mai à 14h00 en Mairie.

Suivez leurs aventures : https://lnkd.in/esc6ZVRd

Le 308 - Maison de l’Architecture en Nouvelle-Aquitaine, avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la commune de Saint-Médard-en-Jalles et de la Scène nationale Carré Colonnes, pilote pour la deuxième année une résidence d’architecture. Elle s’inscrit dans la 4e édition du dispositif national « Résidences d’architecture en France 2022 » porté par le Réseau des maisons de l’architecture à Paris et ses partenaires, le Conseil national de l’Ordre des architectes et le Ministère de la Culture.
L’enjeu de ces résidences est de s’appuyer sur le déjà-là, savoir le reconnaître pour le valoriser comme socle des réflexions à venir.

Camille Bonnaud, Collectif Umarell