édito

D’une crise à la recherche.

Djalil Mokrane, conseiller de l’Ordre, référent transition écologique.

Nécessité fait loi.
Créée dans l’urgence, la cellule dite «  de crise  » du CROA NA a permis de maintenir, de créer et de développer un dialogue permanent aux niveaux institutionnel comme interprofessionnel avec des organismes décisionnels tels que les préfectures, la Région Nouvelle-aquitaine, 
nos départements, les fédérations du bâtiment 
et des travaux publics, les bailleurs sociaux, 
les intercommunalités, les SEM* locales, etc. et ainsi faire connaître nos savoirs faire, notre expertise et nos ancrages territoriaux pour réagir face à cette situation inédite.

Grâce aux réunions en audio et/ou visio-conférences auxquelles les conseiller(e)s ont participé sans compter leur temps, la profession a su légitimer sa participation et être force de proposition. Des comités départementaux interprofessionnels vont continuer à échanger régulièrement dans certains départements. 
Malgré le confinement imposé et les distances, plusieurs actions ont été menées :

→ des alertes pour contribuer à réduire les impacts de la crise, auprès des Direccte pour les questions de chômage partiel, auprès des services instructeurs pour la réception 
et l’instruction des dossiers,
→ la participation des conseillers de l’Ordre aux comités de concertation mis en place par les préfets, dans les 12 départements et la région Nouvelle-Aquitaine, permettant d’alerter l’État sur les difficultés rencontrées sur le terrain 
et d’établir des communiqués de presse,
→ le dialogue permanent avec la filière du BTP et la signature de chartes partenariales départementales de bonnes pratiques pour 
la reprise des chantiers sous l’égide de la Préfète de région,
→ l’accompagnement juridique et pratique des architectes, des maîtres d’ouvrage et renforcement du service d’entraide existant par la production d’un «  carnet de bord chantier  », téléchargé plus de 3 000 fois,
→ le recrutement d’architectes spécialement formés pour accompagner les confrères 
en difficultés et la mobilisation sans faille des services de l’Ordre pendant toute la durée 
du confinement,
→ la création du cycle «  transitons énergét(h)iquement  » : trois visio-conférences en direct faisant converser des personnalités 
de référence sur l’économie des ressources, 
la biodiversité, l’urbanité et la stratégie territoriale.

Le temps n’a pas été perdu et des évidences incontournables se sont révélées, à savoir :

→ relever au plus vite les enjeux environnementaux et sociétaux planétaires,
→ produire d’autres types de logements (modulables et avec des espaces extérieurs) 
et construire l’urbanité autrement 
en commençant par réparer la ville,
→ mettre nos réflexions en commun avec d’autres professions, scientifiques, environnementalistes, etc et créer et maintenir de nouvelles passerelles partenariales.
Le Conseil de l’Ordre des architectes 
de Nouvelle-Aquitaine a réussi sa fusion régionale et a acquis une dimension supplémentaire.

Forte de cette expérience, de sa capacité à se mobiliser face à l’imprévu et de la volonté de pérenniser les liens avec les instances territoriales et régionales, cette cellule se ré-oriente vers des choix politiques pour mieux communiquer avec les architectes inscrits et attirer leur participation active face aux défis à venir.

n°49 - hiver 2020